Keny Arkana - Cueille ta vie



Все видео канала Keny Arkana2012-09-28 10:19

"Tout tourne autour du soleil" nouvel album, sortie le 3 décembre 2012, en pré-commande ici : http://smarturl.it/keny-touttourne

Keny Arkana - Cueille ta vie, extrait de « Entre ciment et belle étoile » disponible ici: http://bit.ly/EntreCimentetBelleEtoile

Abonnement à la chaîne officielle de Keny Arkana: http://bit.ly/KenyArkanaYoutube
FB : http://on.fb.me/McgUYv
Twitter : https://twitter.com/kenyarkana
Site Officiel : http://www.keny-arkana.com/

**EN TOURNEE**

17/11-ST MARTIN DES CHAMPS ESPACE DU ROUDOUR
21/11-DIJON LA VAPEUR FESTIVAL GENERIQ
23/11-TOULOUSE FESTIVAL ORIGINES CONTROLEES
28/11-BESANCON LA RODIA FESTIVAL GENERIQ
01/12-NANCY L'AUTRE CANAL
02/12-MULHOUSE LE NOUMATROUFF FESTIVAL GENERIQ
06/12-MARSEILLE LE MOULIN
12/12-PARIS L'ALHAMBRA

***D'AUTRES DATES A VENIR***
Lyrics :
Un nouveau jour se lève... enfin, « nouveau » est un grand mot
Ils se ressemblent tellement tous qu'on ne fait plus gaffe aux alentours
Les gens se bousculent, se marchent dessus en fait
Mais ne se regardent plus : chacun reste dans sa tête
Assis à l'arrêt de bus, je vois cet homme le regard vide
Comme chaque matin il part au chantier mais il n'en a plus envie
Ça fait 30 ans que ça dure, le même train-train mais il doit bien nourrir
Sa p'tite famille même s'il sent sa vie mourir
Lui qui dans sa jeunesse s'est battu pour la France et comme retour de pièce comme beaucoup n'a eu le droit qu'à son ingratitude
Espère un bon avenir pour ses gosses dans un pays qui s'efforce
De mettre des bâtons dans les roues à ceux qui n'ont pas la bonne face
Puis, un bruit de volet qui s'ouvre, une vieille dame à sa fenêtre
Qui regarde le monde tel un tableau dans lequel elle ne veut plus être
Où les époques passent comme des saisons ; la sienne est morte, et chaque soir elle s'endort avec l'idée de ne plus se réveiller
Elle se sent seule, en bas, les gens de sa vie sont partis
Et quand elle parle d'elle, c'est au passé, s'excuse presque d'être en vie
N'attend que le dimanche pour aller choisir des fleurs afin
D'aller au cimetière se recueillir auprès de son mari défunt...
Puis, un rire de petite fille vient ensoleiller la rue
Elle court dans tout les sens, la joie de vivre, la vie dans son état pur,
Qui s'émerveille devant la rosée du matin
Plein de « regarde maman », et maman crie « Vient ici et donne moi la main »
La tête baissée, elle obéit d'un air un peu déçu
Puis la relève en voyant la vieille dame à la fenêtre d'au dessus
Échange de regards brefs, brefs mais signifiants,
Etincelants les yeux de la vieille dame qui murmurait doucement ...

Refrain : (x 2)
Cueille ta vie
Avant qu'elle soit emportée par le vent
Cueille ta vie
Avant qu'elle soit abîmée par le temps
Cueille ta vie
Tiens-la fort et ne l'enferme pas dans leurs rangs
Ne la laisse pas s'envoler loin de tes rêves, cueille-la dès maintenant

Un peu plus loin ce jeune garçon, assis sur des cartons,
Entouré de bouteilles vides qui n'attend plus rien que l'hécatombe
Victime d'une vie qu'il n'a plus voulu prendre en main,
Prisonnier du bitume il s'est construit son monde très loin...
Un monde intérieur riche, où lui seul est souverain
Un royaume imaginaire qui ne laisse plus entrer la cruauté des humains ;
Il n'a plus la notion du temps, enfermé dans sa tête,
L'enfant en lui pleure, à chaque instant où la tempête s'arrête...
Puis, une femme sort de chez elle, lunettes de soleil
Qui cachent les larmes et l'hématome d'un amour passionnel
Fruit d'une union virant aux déboires,
A double tranchant devenant coupant le soir lorsqu'il commence à boire
Elle a perdu l'homme qu'elle aimait, volé par l'alcool
Attendant toujours son retour, repoussant toujours l'ultimatum
Culpabilisant car seule et lésée
L'amour rend aveugle, surtout quand la vue donne envie de se crever les yeux.
Soudain un homme style la cinquantaine sort de sa voiture
Costard cravate, tête droite, avance avec fière allure
Mais dans son ombre, on peut lire celle d'un homme triste
Et seul... pas d'amis, juste des gens intéressés par son fric
Il les a tous perdus, sa famille et ses proches,
Faute d'un ego démesuré, trop d'aigreur dans les reproches
Et aujourd'hui a fini par comprendre dans son malheur
Qu'en étant seul même tout l'argent du monde n'a plus de valeur ...

Il est jamais trop tard pour cueillir sa vie
Rattraper le retard tout commence aujourd'hui
Sortir la tête de sa bulle même si ce monde nous dépasse
Ouvrir les yeux et se libérer de nos habitudes de glace
Il est jamais trop tard pour changer le courant,
De l'esclave passer maître de sa vie pour ne plus vivre mourant
Oser plonger dans l'inconnu, souvent réparateur
On choisit son chemin, et il paraît que le bonheur fait peur

Refrain : (x 2)